Aujourd’hui à On SEXplique ça, on aborde le thème des conflits! Des conflits, ça peut arriver souvent dans une vie : avec un ami, avec un amoureux, avec un membre de la famille, avec un collègue… Bref, savoir comment gérer et désamorcer un conflit peut parfois être bien utile et c’est ce qu’on aborde avec vous aujourd’hui! Il est tout à fait normal que les relations avec les autres soient parfois tendues et que surviennent des désaccords ou des conflits. Deux personnes ne partagent pas nécessairement les mêmes goûts, les mêmes idées, les mêmes façons de voir ou de faire les choses. Vivre et laisser vivre est la phrase clé à mettre en pratique, mais quelques fois, ça peut être plus ardu.

Si on est en désaccord avec quelqu’un, il peut arriver que les deux personne n’arrivent plus à s’écouter et se comprendre à l’aide d’une discussion calme. Le désaccord peut dégénérer en conflit.

Comment résoudre un problème?

Évidemment, il n’existe pas de recette magique pour régler un conflit. Par contre, on peut apprendre à y faire face de manière efficace, pour maintenir des relations plus solides avec les autres. Trop souvent, on attend que ce soit les autres qui viennent vers nous pour régler un problème. Les informations suivantes proviennent toutes du site web de l’organisme Tel-Jeunes, site formidable où plusieurs informations et ressources sont disponibles. 

Quand on vit un désaccord avec quelqu’un il ne faut pas hésiter à lui en parler. Même si ça semble pénible et difficile. Souvent, les conflits prennent naissance dans le non-dit. Prévenir la bombe est plus facile que d’avoir la désamorcer! Voici donc quelques trucs et conseils pour désamorcer un conflit :

  • Il faut d’abord et avant tout démontrer de l’ouverture et de l’intérêt envers l’autre. Si la personne sent qu’on est là pour parvenir à une entente et y travailler ensemble, ça rend les choses plus faciles. 
  • Rester calme. Prendre le temps de parler à l’autre de manière calme. Il ne sert à rien de crier et de s’énerver devant l’autre. L’agressivité n’aide en rien. Respirez par les deux narines pour commencer.
  • Parler au «je». Ne pas accuser, ni juger l’autre est important, car en parlant de nous, l’autre risque moins d’être sur la défensive. 
  • Expliquer le problème que l’on vit. Dès le départ, identifier la situation qui nous pose problème et savoir ce qu’on aimerait changer aide à gérer le conflit. Par exemple : « Je préfère qu’on me parle doucement plutôt que sur ce ton… ».
  • Nommer nos émotions. Dire à l’autre personne ce qu’on ressent par rapport au problème Par exemple : « … cela me rend très triste quand tu dis telle chose ».
  • Chercher des solutions avec l’autre. Les écrire quelque part peut même être d’un grand secours quelques fois! À ce stade-ci, toutes les idées sont bonnes, on les écrit toutes!
  • Évaluer les solutions. Peser le pour et le contre de chaque piste de solution et se demander si c’est réaliste et réalisable.
  • Établir une entente. Ensemble, choisir la solution la plus adaptée pour les deux et formuler une entente aide à ce que les deux parties respectent leur engagement.

Par la suite, on peut réévaluer l’entente et la solution proposées pour s’assurer que le problème est bel et bien réglé. Prendre le temps d’en parler avec l’autre et de faire un bilan est une partie importante qu’on oublie trop souvent. Si la solution initiale n’a malheureusement pas fonctionné, on peut alors en essayer une nouvelle.

QUELQUES ÉLÉMENTS À GARDER EN TÊTE (provenant du site de Tel-Jeunes)

Respecter les différences d’opinions de l’autre personne. L’important n’est pas que tout le monde ait les mêmes idées et les mêmes goûts, mais plutôt que chacun ait la place pour les dire et se sentir respecté.

Exprimer ce qu’on ressent au cours de la discussion surtout lorsqu’on ressent un malaise.

Remettre en question nos propres attitudes et nos comportements. Cela aide que ce ne soit pas toujours la faute de l’autre! Avouer qu’on a nos torts favorise souvent l’écoute de la part de l’autre.

Accepter la différence. On n’est jamais obligé de partager tous les goûts de l’autre. On a le droit de faire nos propres choix et on peut quand même vivre une belle relation! Parfois, c’est même nos différences qu’on en vient à aimer le plus car elles peuvent enrichir la relation!

Si jamais le conflit est teinté de violence ou s’il ressemble à de l’intimidation (tu es victime de harcèlement ou tu as peur) n’hésite pas à demander de l’aide pour que cette situation cesse. Tel-jeunes peut t’aider de même que d’autres organismes spécialisés.

Pour en savoir plus :

www.teljeunes.com

 

Signé l’équipe de On SEXplique ça!