Aujourd’hui nous abordons le thème du consentement sexuel mesdames et messieus! #consentisthekey Le consentement est un accord volontaire qu’une personne donne de façon LIBRE et ÉCLAIRÉE, c’est-à-dire sans l’influence d’un mensonge, de coercition (utilisation de force), une personne en position d’autorité (une situation de pouvoir, comme c’est le cas avec un professeur, un employeur, un entraîneur, etc) ou encore de drogue ou d’alcool. Autre précision importante : une absence de non n’est pas synonyme de consentement le fameux dicton « qui ne dit mot consent » ne s’applique pas du tout ici. Il faut donc un oui clair, affirmé et enthousiaste.

Particularité :  Le consentement peut varier dans le temps. Une personne peut donner son consentement au début d’une activité sexuelle et changer d’avis en cours de route. Une personne peut aussi donner son accord pour certaines pratiques sexuelles, sans les englober toutes. Finalement, une personne peut à un moment donné consentir à certaines comportements avec un partenaire et ne plus consentir à un autre moment donné pour les mêmes comportements avec la même personne.

La notion de consentement en matière d’agression sexuelle est prévue au Code criminel. Le consentement sexuel est l’accord volontaire qu’une personne donne à son ou sa partenaire au moment de participer à une activité sexuelle. Si une personne refuse de participer à une activité sexuelle avec une autre personne et qu’elle est forcée de le faire, c’est une agression. Personne n’a le droit d’imposer des relations sexuelles à une autre personne contre sa volonté. Le consentement n’est valable que s’il a été accordé librement. Ainsi, si une personne est paralysée par la peur ou craint de réagir, il n’y a pas de consentement de sa part. Le consentement sexuel doit être clair et doit être donné personnellement par la personne qui participe à l’activité sexuelle. Le consentement qui découle des paroles ou du comportement d’une autre personne n’est donc pas valide. De plus, embrasser ou caresser quelqu’un ne signifie pas que l’on consent à d’autres activités à caractère sexuel. 

Voici des exemples de situation où le consentement n’est pas valide :

  • La personne est intoxiquée par l’alcool ou la drogue
  • Quelqu’un donne son accord pour une autre personne
  • La personne est inconsciente ou dans un état de sommeil 
  • Lorsqu’il est question de position d’autorité ou de situation de dépendance
  • Lorsqu’une personne utilise l’intimidation ou les menaces pour obliger la personne à s’engager dans une activité sexuelle

À tout moment, une personne a le droit de dire NON.

Il y a aussi certaines lois assez importantes à connaître au sujet du consentement qui sont mises en place pour protéger la population. Celles-ci peuvent changer d’un pays à l’autre et même d’une province à l’autre. Si elles ne sont pas respectées, on parle alors d’une agression (un acte criminel)!

Au Québec, l’âge légal du consentement sexuel est 16 ans

Une personne de 14 à 15 ans peut consentir à des activités sexuelles si son-sa partenaire a moins de 5 ans de plus qu’elle et n’est pas en position d’autorité.

Une personne de 12 à 13 ans peut consentir à des activités sexuelles si son-sa partenaire a moins de 2 ans de plus qu’elle et n’est pas en position d’autorité.

Le consentement est encore un sujet très discuté partout à travers le monde, principalement lorsqu’il est lié à la justice et à un événement où le consentement était discutable. Le consentement semble si simple à comprendre et retenir, pourtant il reste très complexe à saisir pour la sphère sexuelle. D’ailleurs, à ce sujet, une vidéo ludique, mais aussi et surtout très clair a été produit en 2015 et publié sur le web. Il s’agit du consentement par la tasse de thé

Le consentement est ce qu’il y a de plus important lorsque vient le temps d’avoir des activités sexuelles. Ici, les relations comprennent tous les types de comportements sexuels et nécessitent un consentement renouvelé avant chaque nouvelle étape à franchir. N’oubliez pas que les deux partenaires doivent donner leur consentement. Il s’agit de votre corps, donc vos décisions.

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus :
www.educaloi.qc.ca/capsules/lage-du-consentement-sexuel

www.justice.gc.ca/fra/pr-rp/autre-other/clp/faq.html

www.harcelementsexuel.ca

www.cavac.qc.ca

www.agressionssexuelles.gouv.qc.ca/fr/ressources-aide

 

Signé l’équipe de on SEXplique ça!