Aujourd’hui faisons place aux stérilets! Nous vous présentons deux types de stérilets bien distincts, c’est-à-dire : le Système Intra Utérin (SIU) à hormone ainsi que le Dispositif Intra Utérin (DIU) en cuivre.

Pour ce qui est du SIU, il s’agit du stérilet au lévonorgestrel, c’est-à-dire qu’il contient une hormone progestative. C’est une méthode « hormonale », car le stérilet libère de manière continue une dose d’hormones préétablie. Ces hormones sont donc absorbées par la muqueuse utérine pendant plusieurs années. Impressionnant non?  On parle alors de contraceptif à action prolongée, car les hormones se diffusent sur une longue période. De plus, c’est une des méthodes contraceptives parmi les plus efficaces à ce jour. #genre99% Pourquoi? Tout simplement parce que les hormones se libèrent d’elles-mêmes on évite donc les erreurs du genre j’ai oublié de prendre ma dose ce matin! et que le dosage est toujours le même, en continu, pendant cinq ans et même plus.

Le stérilet est fait en forme de « T » et mesure au plus trois cm, n’ayez crainte mesdames, il est minuscule! Il existe d’ailleurs des modèles pour femme nullipares un mot fancy qui signifie qui n’ont jamais eu d’enfant ou multipares celles qui ont déjà donné naissance. Il convient donc à TOUTES LES FEMMES, sauf celles ayant des conditions médicales précises (malformations de l’utérus, grossesse en cours, saignements de source inconnue, etc). D’où l’importance encore une fois de consulter un professionnel de la santé!

Comment y avoir accès?

ÉTAPE 1

Le stérilet doit tout d’abord être prescrit pour ensuite être installé par un médecin. Ainsi, à la première visite, le médecin procède à un examen médical et à un dépistage des ITSS. 

ÉTAPE 2

À la deuxième visite, il insère le stérilet jusque dans la cavité utérine par voie vaginale. À noter aussi qu’il est préférable de l’installer à la fin des règles mais qu’il peut être installé à n’importe quel moment du cycle menstruel et que la protection contre la grossesse est immédiate.

ÉTAPE 3

On suggère de visiter son médecin ou gynécologue à toutes les années par la suite, afin de s’assurer que le stérilet est toujours en place et que tout est sous contrôle. C’est très rare qu’il se déplace, mais vaut mieux prévenir que guérir!

Son mode d’action?

Le lévonorgestrel modifie en fait le mucus cervical communément appelé « glaire cervicale » pour ne pas laisser passer les spermatozoïdes et il modifie aussi l’endomètre pour ne pas qu’un ovule fécondé puisse s’y implanter et se développer. Certains effets peuvent être observés sur l’ovulation aussi.

Les avantages : il n’y a pratiquement pas de risque d’oubli yéééé, le dosage d’hormone est moins fort que celui de la pilule, donc moins de chances d’avoir des effets indésirables et le retour à la fertilité est assez rapide. On peut aussi l’utiliser pendant l’allaitement ou même comme traitement hormonal de substitution pour la ménopause si le médecin le conseille.

Les désavantages : il est assez coûteux, il peut y avoir des douleurs ou des saignements possibles lors de l’insertion, il peut y avoir un risque d’infection et on compte généralement des saignements irréguliers le fameux « spoting » pendant les trois premiers mois.

Place maintenant au DIU!

Ce type de stérilet est fait de cuivre. Il s’agit d’une méthode « barrière ». Il ressemble beaucoup à son cousin, c’est-à-dire très petit, en forme de « T » lui aussi, mesurant trois cm tout au plus.  Il doit aussi être placé par un médecin à l’intérieur de l’utérus. On parle d’une méthode très efficace qui peut durer jusqu’à cinq ans, voire même dix ans, dépendamment du modèle et de l’âge de celle qui le porte. Vous l’aurez compris, celui-ci ne libère donc aucune hormone.

Son mode action?  

Le cuivre détruit les spermatozoïdes lors de leur passage dans l’utérus et la réaction chimique entre le cuivre et la muqueuse utérine rend impossible l’implantation d’un ovule fécondé dans l’endomètre.

Les avantages : il n’y a pas d’effets attribuables aux hormones, peu de risque d’oubli et il n’entrave pas la sexualité, car on ne le voit pas et on ne le sent pas. Il est laissé en place et retiré lorsque nécessaire par le médecin donc non, vous n’avez pas à attendre cinq ans pour le retirer!

Les désavantages : il est lui aussi assez coûteux, il demande plusieurs visites chez le médecin, on peut ressentir des crampes/douleurs dans les premiers mois suivant l’insertion. De plus, le DIU aurait comme effet d’allonger la période des règles de une journée ou deux dans certains cas.

La partie qui fait peur : non, le stérilet ne peut pas se perdre dans votre utérus et non, votre partenaire ne sentira pas les fils puisque le médecin devra les couper. Si jamais les fils gênent le partenaire, on n’a qu’à les faire couper plus court par le médecin. #ànepasfaireàlamaison

 

Si certains veulent en savoir plus sur les stérilets, on vous suggère les sites suivants :

http://sexplique.org

http://www.masexualite.ca

https://www.unecontraceptionpourmoi.ca

 

Signé l’équipe de on SEXplique ça!